Publié le

Les trottinettes électriques et la législation

Aujourd’hui, les trottinettes électriques se multiplient sur les chaussées et trottoirs de nos villes françaises, sans que leurs usagers sachent vraiment où circuler…

La loi définit nos trottinettes électriques comme des « véhicules légers électriques unipersonnels ». Ce terme regroupe la trottinette ou encore la roue électrique mais ces appareils n’ont pas de place définie par le Code de la route.  Ces engins disposent d’un moteur, ils devraient naturellement pouvoir circuler sur la chaussée. Néanmoins, pour aller sur la chaussée, ils doivent être immatriculés, ce qui n’est pas possible aujourd’hui.

Vitesse maximale

Il n’existe aujourd’hui aucun texte de loi qui encadre la vitesse maximale autorisée lors de l’utilisation d’une trottinette électrique. Néanmoins, les discussions se multiples au cours desquelles des associations de défense des piétons, cyclistes, de la sécurité routière confrontent leurs points de vue, en perspective de la publication d’un texte législatif, qui doit être adoptée en 2018 et définir la réglementation qui s’appliquera . Les 25 km/h devrait néanmoins s’imposer, même si certains véhicules peuvent aller bien plus vite. Nous vous recommandons fortement le port du casque et de protection, notamment en milieu urbain.

Certification CE

Contrairement aux autres certifications, la certification CE est obligatoire pour les produits en circulation au sein de notre Union Européenne….Trottinettes électriques inclues !

Les produits ayant une certification CE sont soumis à des tests et des contrôles qualité avant leur mise sur le marché puis chaque année. Ces tests et contrôles peuvent être faits par l’entreprise ou par un organisme spécialisé.

Cette certification garantie votre protection en termes de sécurité électrique, mécanique et électromagnétique. Fuyez donc les trottinettes électriques qui ne présentent pas cette certification !